Drapeaux ottomans par Nacho Perez

Drapeaux ottomans par Nacho Perez

ottoman_banner Contemporary
ottoman_banner Contemporary
ottoman_banner-Muslim-caliphate
ottoman_banner-Muslim-caliphate
ottoman_banner
ottoman_banner
ottoman_banner
ottoman_banner
ottoman_banner
ottoman_banner
ottoman_banner
ottoman_banner
ottoman_banner
ottoman_banner
ottoman_banner-Zulkifar
ottoman_banner-Zulkifar
ottoman_banner-Zulkifar
ottoman_banner-Zulkifar
ottoman_banner-Islamic
ottoman_banner-Islamic
ottoman_banner-Islamic
ottoman_banner-Islamic
ottoman_banner-Islamic
ottoman_banner-Islamic
ottoman_banner-Sultan-signature-Tughra
ottoman_banner-Sultan-signature-Tughra
ottoman_banner-Speculative
ottoman_banner-Speculative
ottoman_banner-Speculative
ottoman_banner-Speculative
ottoman_cavalry-banners
ottoman_cavalry-banners
ottoman_cavalry-banners-2-Lances
ottoman_cavalry-banners-2-Lances

 

image_pdfimage_print
Drapeaux Impériaux (I) 1618-1637

Drapeaux Impériaux (I) 1618-1637

Voici un bel échantillon de drapeaux, tous réalisés à partir des modèles détenus ou reproduits par l’Armémuseum de Stockholm.

La période 1618-1637 est celle de l’empereur Ferdinand II. Les drapeaux arborent ainsi souvent le sigle “F” ou “FII” en plus de la croix de Bourgogne. Les aigles à deux têtes sont encore rares. Les avers sont le plus souvent hypothétiques (j’ai rarement pu consulté à la fois l’avers et le revers d’un même drapeau).

 

Dimension réelle du drapeau ci-dessus : 253 x 215 cm

Dimension réelle du drapeau ci-dessus : 290 x 250 cm

Ci-dessus (et probablement ci-dessous) : drapeau de compagnie(s) du régiment Breuner, déjà présenté. Notez que le “F” peut être inversé entre le revers et l’avers.

 Ci-dessous: drapeaux de deux compagnies du régiment wallon de Merode (pris par les Suédois lors de la bataille d’Oldendorf) ; dimensions réelles : 295 x 250 cm.

Ci-dessous : deux drapeaux arborant un aigle ; le premier des deux fut utilisé à l’enterrement de Gustave Adolphe

Ci-dessous : de nombreux drapeaux arborant uniquement la croix de Bourgogne ; certains pourraient très bien appartenir à des régiments de la Ligue Catholique.

Le drapeau ci-dessus et celui ci-dessous appartiennent probablement au même régiment

Les 3 drapeaux ci-dessous appartiennent probablement au même régiment :

Les 3 drapeaux ci-dessous appartiennent au même régiment ; les compagnies y sont distinguées par un numéro en haut à gauche du drapeau :

Les 3 drapeaux ci-dessous ont été pris par les suédois à Landsberg en 1634 ; le troisième appartenait très probablement à un régiment bavarois.

Les 2 drapeaux ci-dessous, appartenant très probablement à un même régiment, mesurent 320 x 290 cm :

Ci-dessous : quelques variations sur un thème connu

Le drapeau ci-dessus aurait appartenu à un régiment polonais au service de l’Empire

 

Les 2 drapeaux ci-dessus appartenaient très probablement à un même régiment. Peut-être à un régiment espagnol.

Ci-dessus : drapeau d’une compagnie du régiment de Claudia de Medici (femme de Ferdinand-Karl d’Autriche-Tyrol) ; sa taille réelle est de 341 x 295 cm.

Le drapeau ci-dessus mesure 385 x 290 cm

 

Les 4 drapeaux ci-dessous appartiennent au même régiment ; les compagnies y sont distinguées par une lettre (je ne les ai pas tous reproduits mais les lettres présentes sur les drapeaux présents au musée de Stockholm sont A, D, E, I, N et 2 fois le R) :

Stéphane Thion

image_pdfimage_print
Franco-weimariens de Timur vs Tercios d’Ostap Bender

Franco-weimariens de Timur vs Tercios d’Ostap Bender

Ce jeudi, partie de LM Tercios avec Ostap. Mes franco-weimariens de Turenne affrontent ses espagnols. Objectif du scénario : conquérir les deux collines du centre de la table. Le déploiement des armées est en diagonale.
Côté belligérants, les Espagnols ont une nette supériorité en infanterie et artillerie : 4 tercios et 2 canons contre 3 bataillons et 1 canon.
Les franco-weimariens ont la supériorité en cavalerie : 4 escadrons de demi-cuirassiers vétérans contre 2 escadrons.

Bilan : match nul. Le régiment de La couronne a réussi à occuper la première colline puis à repousser un tercio de la seconde colline (qui a été pris de flanc par un escadron de cavalerie). Mais un escadron weimarien qui a emporté une batterie puis repoussé un escadron espagnol… fait fuir celui-ci sur la seconde colline après que le tercio ait dérouté !

Partie disputée et agréable. Ostap est conquis par la règle !

image_pdfimage_print