Archives de
Auteur/autrice : Nicofig

Le commandement à FK&P par Oscar Victor

Le commandement à FK&P par Oscar Victor

La majorité des Battalia d’infanterie de la Guerre Civile Anglaise ainsi que les divisions de cavalerie portent le nom de leur Colonel, Sir Machinbidule, l’unité étant fréquemment conduite au combat par l’officier l’ayant levé où son adjoint, dans ce cas un lieutenant-colonel où un Major.

Colonel :

Au sein de chaque Brigade , un colonel devra être représenté par une plaquette de deux ou trois figurines ( Un tel colonel est le plus bas échelon de commandement sur un champ de bataille FK&P.

Exception: Dans de rares occasions, une brigade peut ne pas disposer d’un colonel.

Un Colonel dispose d’une portée de commandement et d’un potentiel de mouvement de deux cases. Un colonel ne peut influencer que les unités appartenant à sa propre Brigade.

Généraux :

Nombre de titres sont utilisés pour définir le rôle et le grade des généraux pendant la Guerre Civile Anglaise. Il peut s’agir d’un Sergeant Major General commandant l’infanterie, d’un General of Horse pour la cavalerie et d’un General of the Ordnance pour l’artillerie. On peut aussi rencontrer des senior Lieutenant et Commissary Generals.

Un Général dispose d’une distance de commandement et peut se déplacer de trois cases. Un général peut rejoindre n’importe quelle brigade sous son commandement .

Général en chef :

Pendant la Guerre Civile Anglaise, le commandant en chef d’une vaste armée était souvent appelé Lord General, ou plus simplement Général s’il s’agissait d’une force plus modeste.. Tous les Colonels et Généraux de l’armée sont subordonnés au Général en chef, que ce soit directement ou indirectement.

Le Général en chef d’une armée peut diriger une ou plusieurs Brigades au sein de celle-ci.

Le Général en chef dispose d’une distance de commandement et peut se déplacer de trois cases exactement comme les autres. Le général en chef peut rejoindre n’importe quelle brigade de l’armée puisqu’elles sont toutes sous son commandement

 
Les marqueurs à For King and Parliament par Oscar Victor

Les marqueurs à For King and Parliament par Oscar Victor

Les marqueurs à FKP
 
Dans FK&P, comme dans TtS! vous n’avez aucune information à noter, amender, conserver. Les joueurs utilisent des marqueurs en MDF (qui peuvent être achetés sur le site de BigRedBatShop), ou des marqueurs maison, éventuellement des dés.
Simon vend des super chouette marqueurs et médailles, illustrés dans les photos jointes
.
  • Les marqueurs de munition servent à garder une trace de l’utilisation des munitions (stock limité). Une unité d’infanterie dispose généralement de deux à quatre marqueurs, une unité de cavalerie en a un ou deux et une batterie d’artillerie généralement six. A la différence de TtS!, Il existe trois marqueurs de tir pour représenter les trois armes à feu de l’époque – pistolet – mousquet et canon…
  • Les unités de cavalerie auront a disposition deux à quatre marqueurs d’élan (Dash). Ces marqueurs sont joués au moment ou l’unité lance une charge, une contre charge ou une poursuite. Le marqueur va permettre à l’unité de piocher une carte de mêlée supplémentaire. Lorsque l’unité n’a plus de marqueur d’élan, on considère que cavalier et monture sont “crevés”, le mouvement ne pouvant plus se faire que sur une case au lieue de deux.. Les contre-charges ne seront plus possibles.
  • Vous aurez aussi besoin de quelques marqueurs de poursuite, de un à trois par unité de cavalerie. La poursuite va, à plusieurs reprises avoir une influence énorme sur l’issue de la bataille. Des cavaliers impétueux lancés dans une poursuite auront beaucoup de mal à rompre et revenir sur le champ de bataille – au grand désespoir du Généralissio.
  • Les joueurs doivent pouvoir indiquer à tout moment si une unité est désorganisée ou pas. On peut figurer cet état en reculant des éléments ou figurines au sein de l’unité. Si l’unité est présentée sur une seule base, il faudra prévoir de petites vignettes avec un mort ou un blessé à positionner derrière elle.
  • Il vous faudra aussi une vingtaine de médailles de victoire – pouvant aller jusqu’à cinquante dans le cas des très grandes batailles. Toutes pièces ou jetons feront l’affaire. De très jolies répliques de monnaie d’époque peuvent être achetées sur le site BigRedBatShop.
Enfin, pour des raisons évidentes de pertes, le champ de bataille se vide. Les joueurs sont encouragés à remplacer leurs unités perdues par des marqueurs représentant des morts, des armes cassées et des étendards pliés..
 
For King and Parliament ! Règle sur le XVII°s de Simon Miller, par Oscar Victor

For King and Parliament ! Règle sur le XVII°s de Simon Miller, par Oscar Victor

Fatigués du désert brûlant? Marre de porter une jupette, de vous balader à moitié nu avec votre barda pour aller porter la civilisation aux quatre coins du bassin méditerranéen ? et je ne parle pas des conditions sanitaires, de la solde et de l’ordinaire…
L’étendard Royal a été déployé en ce 22 aout 1642… Il est temps de choisir son camp..galants cavaliers contre austère têtes rondes… engagez vous ..
Vous n’aurez pas à porter une jupette, mais un très seyant Buffcoat.. Il y a de fortes chances que vous conserviez un casque et une cuirasse.. c’est normal, ceux d’en face ont maintenant des mousquets et des Pistolets en lieue et place de javelots et arcs… Cheveux et moustache au vent, vous allez pouvoir charger les paysans aux côtés du Prince Rupert et son affreux cabot.. Derrière Sir Thomas Fairfax, vous allez écraser l’infanterie d’York à Marston-Moore.. Pour les plus audacieux, en montant au nord, vous pourrez vous frotter à Montrose et ses Highlanders..
 

Bienvenue à For King and Parliament !!!

“He either fears his fate too much
Or his deserts are small,
Who dares not put it to the touch
To win or lose it all.”
James Graham, 1st Marquis of Montrose
 
FK&P est une règle de jeu avec figurines proposant au joueur une introduction à l’art de la guerre au milieu du 17ème siècle.
Les règles se concentrent sur l’Angleterre, le Pays de Galles, l’Écosse et l’Irlande pendant la période allant de 1639 à 1651, connue sous le nom de Wars of the Three Kingdoms, mais aussi de Guerre Civile Anglaise.. Les conflits se succèdent avec la Bishops’ Wars de 1639 et 1640, la guerre civile d’Ecosse en 1644–45; La Rebellion Irlandaise en 1641, la Confédération Irlandaise de 1642–49 et les première, seconde et troisième guerre civile anglaise de 1642–46, 1648–49 et 1650–51 respectivement. Il est possible de les étendre aux conflits continentaux et ultérieurs, avec quelques modifications, Simon n’ayant pas renoncé à s’y mettre…
 
Ces règles peuvent être utilisées pour reproduire les plus petits engagements avec des effectifs inférieurs ou égaux à 2 000 hommes de chaque côté, jusqu’aux grandes batailles de Edgehill, Marston-Moor et Naseby. Les règles ont été développées afin de permettre le jeu en solitaire avec une centaine de figurines jusqu’à des parties monstrueuses, alignant trois mille figurines et quatre joueurs par camp. . Une grille est imprimée sur le plateau de jeu. Elle va permettre de réguler les mouvements et placements d’unités. Elle permettra aussi aux figurines qui sont soclées pour un système de jeu différent d’être utilisées sans soucis.
 
Les règles sont suffisamment simples pour qu’un joueur ne les ayant jamais approché en prenne connaissance en un quart d’heure, puis découvre le reste des mécanismes “sur le tas”.
For King and Parliament vous propose tout cela et tant d’autres…
 
Vous avez aimé TtS! vous allez adorer FK&P.. Les mécanismes de jeu sont les mêmes, avec quelques modifications notables qui permettent d’adapter notre système favori à la période… Alors,
 
Messieurs les maîtres ajustez vos chapeaux et vos rubans de queue, nous allons avoir l’honneur de charger
Une présentation en vidéo du système “Twilight of” par Nick Dorrell

Une présentation en vidéo du système “Twilight of” par Nick Dorrell

Une présentation des règles Twilight of Sun King and Twilight of Divine Right par l’auteur, Nick Dorell.

Ces courtes vidéos sont en anglais mais il est possible de choisir une traduction automatique si vous les regardez sur Youtube, traduction qui vaut ce qu’elle vaut, en cliquant sur “sous-titres” en bas à droite puis sur la roue crantée en choisissant la traduction automatique en français.

Lire la suite Lire la suite

L’armée de Lorraine à Tercios par la Taverne d’Imrahil

L’armée de Lorraine à Tercios par la Taverne d’Imrahil

Jean-Baptiste et Jérémy Fedusky nous présentent l’armée de Lorraine à Tercios.

Introduction: 0:00

Présentation de la situation du Duché de Lorraine: 0:09:00

L’armée du Duché et les batailles : 31:35

Les figurines pour réaliser son armée : 55:03

Représenter l’armée de Lorraine à Tercios: 1:07:26

Bibliographie:

Philippe Martin, Une Guerre de Trente ans en Lorraine (1631-1661), Editions Serpenoise, 2002

Jean-Charles Furlaine, Le duc Charles IV de Lorraine et son armée, Editions Serpenoise, 1997

Revue : Le Pays Lorrain, Société d’Histoire de la Lorraine et du Musée Lorrain, disponible en ligne sur Gallica jusqu’en 2001.

image_pdfimage_print